Le centre équestre : un lieu où s’enseigne et se pratique l’équitation

Le centre équestre : un lieu où s’enseigne et se pratique l’équitation

Un centre équestre désigne le lieu où l’on se familiarise avec la pratique d’équitation. Ouvert au grand public, il s’agit d’un club réservé exclusivement aux petites structures. Sans prendre à la légère les domaines des sports et des loisirs, un centre équestre peut aussi se lancer dans la sortie du cheval dans l’univers militaire ou utilitaire.

Les origines du centre équestre

centre-equestre.jpg

L’origine du centre équestre date du milieu du XXème siècle. Avant cette époque, le cheval est classé parmi les animaux réservés à l’usage militaire et utilitaire. Seuls certains paysans, corps militaires et riches propriétaires ont pris l’initiative, mais de façon plus timide, de recourir au cheval pour un usage propre. Depuis de milieu du XXème siècle, de nombreuses personnes s’intéressent particulièrement au sport équestre, un dérivé de l’usage militaire de l’animal. Vient, ensuite, la randonnée équestre, une activité de loisirs accessible au grand public. Avec le développement de ces activités, de nombreux types de centre équestre ont pu voir le jour. C’est auprès de ces centres que les novices dans l’univers de l’équitation se familiarisent avec leur activité favorite. Des moniteurs ayant de brevet d’accompagnement y sont prêts à leur prodiguer les formations théoriques et pratiques pour leur initier à la pratique de l’équitation.

La gestion d’un club d’équitation

club-dequitation.jpg

La gestion d’un centre équestre est comme celle d’une entreprise. Toute personne souhaitant créer un tel centre doit, ainsi, suivre les mêmes étapes que la création d’une société. Sans doute, le gérant jouit du même statut qu’un entrepreneur. Un centre équestre doit respecter les différentes obligations administratives ainsi que les règlements relatifs à ce domaine. Ces différents règlements s’appliquent non seulement au transport et l’hébergement des équidés, mais aussi à la sécurité des cavaliers. D’une manière générale, il appartient au gérant d’opter à sa guise pour une forme juridique convenable.